Aux "Herbes du Jardin mutin".

Protéger un espace, un challenge laborieux alors que l’étau des grandes cultures se resserre et menace…

Je bénéficie encore à ce jour de deux bouts de terre préservés sur lesquels je cultive avec soins quelques plantes aromatiques et médicinales. Installée en 2012, je travaille dans le respect du cahier des charges AB sur l'ensemble de mes cultures, cueillettes mais aussi dans "l'esprit" du Syndicat des Simples sur l'ensemble de mes cultures, pratiques et transformations.

Deux lieux, deux approches

Ce premier jardin en terrasses prend forme petit à petit. Y sont cultivées des variétés adaptées aux sols peu profonds, caillouteux et calcaires, à savoir des aromatiques, plantes à parfum et autres espèces indigènes. Sur ce même lieu se situe l'espace de travail et d'hivernage, ainsi q'une pièce réservée au séchage, stockage, à la transformation et au conditionnement des plantes.

- Le second espace se trouve en bord de rivière. D’autres espèces potagères et médicinales des milieux plus humides y sont cultivées.


 

Octobre 15 038

Copie de photos papillon 005

Approche

Hormis la garantie du label AB, ces jardins répondent aussi aux obligations du Cahier des Charges du Syndicat des Simples. S'y épanouissent toute une gamme de plantes cultivées sans apports d' intrants autres que compost de feuilles, autres matières organiques végétales, décoctions et purins de plantes préparés par mes soins.

La cueillette, qu'elle soit sauvage ou non, est toujours réalisée dans la période appropriée à chaque variété, à un stade précis de maturité, par temps ensoleillé et aux heures les plus bénéfiques de la journée.

Les outils de cueillette diffèrent selon les plantes. Elles sont stockées le temps de la cueillette dans des paniers ou sacs en papier naturel. Pour certaines plantes, la mise en macération peut être réalisée sur place.

Suit l'émondage, réalisé au plus vite en cas de prélèvement de branches et le tri. Les plantes sont ensuite disposées sur des claies et séchées dans un local équipé.

Conditionnement

D’abord stockées en sacs dans un local sec et tempéré, certaines plantes sensibles aux parasites sont placées en petits containers. Elles peuvent passer au préalable quelques jours au congélateur. Les macérations sont conservées en bocaux de verre, à l’abri de la lumière. Suit la mise en sachets, pots ou flacons stérilisés et l'étiquetage.

Aux « Herbes du jardin mutin » chaque produit est tracé du tout début à la fin. Les semis ainsi que et plants mères achetés sont tous certifiés. Je les multiplie ensuite et réadapte certaines variétés prélevées dans la nature proche. Les sites de cueillette sont eux aussi sélectionnés pour leur éloignement des trop nombreuses sources de pollutions.

 

Jardin tamaris

 

×